Évolution du sentiment?




Évolution du sentiment?


Parmi les sujets qui seront abordés demain à Bruxelles lors de la réunion des ministres des finances de la zone euro, il y aura les modalités de sortie du troisième plan d’aide à la Grèce prévu le 20 aout. Une rallonge de 15 milliards serait actée pour faire le pont avant un retour sur les marchés financiers, crucial pour le pays. Ce sujet est d’autant plus important que les marchés sont déjà tendus sur la dette italienne, et dans une moindre mesure sur la dette espagnole et portugaise. Dans le contexte général de défiance tout azimut envers l’Europe (accentuée par la situation politique allemande ou la droite, la CSU a donné un ultimatum de 2 semaines à Angela Merkel pour ‘régler’ le problème migratoire), il serait désastreux que cette réunion de l’Eurogroupe n’apporte pas les solutions escomptées. Dans un tel contexte, les escalade verbales et électroniques entre les États Unis et la Chine sur les tarifs douaniers contribuent davantage à saper le moral des investisseurs. Les avis sur le sujet sont partagés. Certains observateurs mettent en avant la ‘tactique’ d’intimidation de l’administration Trump comme un élément positif, argumentant qu’elle a été efficace dans le dossier nord Corréen. Pour eux, il n’y a pas lieu de s’alarmer des annonces quasi quotidiennes. D’autres cependant rappellent qu’une opposition frontale avec la Chine est de loin la ‘tactique’ la plus imbécile qui soit, démontrant l’immaturité de cette administration en matière de politique étrangère. La saisonnalité n’aide pas non plus, à l’approche de la période estivale. Même les annonces très accommodantes de Mario Draghi sur la normalisation monétaire (qui en fait n’en sera pas vraiment une), et les propos finalement moins ‘faucons’ qu’attendus de la FED (les prévisions des membres du FOMC sont désormais de 4 hausses contre 3) auront fait long feu. Conséquence des tensions sur le marché actions (et des moindres anticipations de croissance), le taux 10 ans américain continue de baisser alors que le 2 ans reste ferme consécutivement au propos de la FED et autres mesures d’inflations. L’écart de taux est désormais de 0.3679%, en baisse continue, alimentant davantage l’argumentation des ‘baissiers’ (ils relèvent que lors de chaque choc récessif la courbe s’aplatissait. Cf graph ciaprès). Semblant jouir d’une immunité totale le Nasdaq enchaine les records historiques. Le Russel 2000 est également sur ses plus haut historiques, alors que le Dow Jones enregistre ce soir une 7eme séance consécutive de baisse. Sa plus longue série depuis mars 2017. Autant de lecture du marché discordante qui illustrent des sentiments mitigés mais aussi une certaine discrimination des opérateurs sur le risque commercial (dont les principales victimes seraient les plus grandes entreprises américaines).



Olivier Armangau



IMPORTANT DISCLAIMER

Ce rapport est publié par La Financière Constance Inc. (LFC) le 20 juin 2018 et s'adresse principalement aux investisseurs institutionnels. Il est fourni à titre de source générale d'information et ne doit pas être considéré comme un conseil en placement, une prévision ou une recherche, et ne constitue pas une recommandation, une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente de titres dans un territoire quelconque ou d'adoption d'une stratégie de placement. L'information contenue dans ce rapport provient de sources jugées fiables ; cependant, l'exactitude et/ou l'exhaustivité de l'information n'est pas garantie par LFC, et LFC n'assume aucune responsabilité ou obligation de quelque nature que ce soit. Toutes les opinions exprimées sont sujettes à changement sans préavis. Les stratégies et véhicules d'investissement de LFC peuvent actuellement détenir des positions longues et/ou courtes sur les titres et dérivés mentionnés dans ce rapport. Le rendement passé n'est pas indicatif du rendement futur. Le présent rapport peut contenir des "informations prospectives" qui ne sont pas de nature purement historique. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas le rendement futur et comportent des risques et des incertitudes inhérents aux facteurs économiques généraux. Rien ne garantit que les énoncés prospectifs se réaliseront. Nous vous mettons en garde de ne pas vous fier indûment à ces énoncés, car un certain nombre de facteurs importants pourraient faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans tout énoncé prospectif formulé. Ce rapport ne peut être reproduit, distribué ou publié sans le consentement écrit de LFC.

© 2019 par La Financière Constance Inc.

Logo35.PNG